Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 5

  • ...

    Lancer des coups de poing

    dans le vide

    ou bien croiser le fer

    avec l'aspirateur

    alors que partout

    c'est encore

    tout assoupi comme

    un héros déchu

    sur sa petite fin

    de race personnelle.

    N'est-ce pas la seule

    chose à faire

    quand on ne veut plus

    regarder la machinerie

    d'aussi près...

    Arrive un âge,

    et cet âge ne renferme

    plus aucune force

    dramatique,

    arrive un âge

    et l'eau mise à bouillir

    dans la casserole

    tient lieu

    d'océan acceptable.

    Arrive un âge

    et la carotte du tabac

    le plus proche

    vous traverse bientôt

    le regard

    mieux que tous les

    horizons existentialistes...

    Il nous aura été donné

    de vivre

    beaucoup de ces lundis

    matins

    qui peinent à s'articuler

    autour d'un scénario

    à l'arc narratif

    qu'on pensait

    impitoyablement précis...

    Nous serons toujours,

    d'où qu'on regarde

    mollement les choses,

    cette poignée de moments 

    que seul un acteur 

    digne de ce nom

    réussirait à faire vivre

    et ensuite, qui sait,

    l'histoire sanglante

    de la vie quotidienne

    trouverait, enfin,

    une justification

    après quoi les colères,

    et les derniers espoirs

    viendraient s'écraser

    contre ce vent de briques

    qui souffle tempête

    au milieu de nos lâchetés

    ordinaires... 

  • Il se peut que la Terre tourne...

    Il se peut que la Terre

    tourne

    dans le sens des

    souvenirs...

    Supposons à présent

    qu'il existe des planètes

    qui tournent

    dans l'autre sens?

    Supposons. Supposons

    qu'on tombe tout à coup

    amoureux

    d'une guitare électrique,

    alors le trac

    finirait par s'évanouir

    dans l'odeur de bois

    moisi

    d'un square perdu

    sur la paroi d'une falaise

    où le diable trouverait

    autant à faire

    que dans une vaste étendue

    d'espace galactique...

    Il se peut que la Terre

    tourne

    autour d'un disque

    de nuages

    tissés de matière cosmique.

    Supposons le passé

    comme une usine fictive

    de carte à puces.

    Nos vieilles lunes

    sont rousses

    comme un premier amour...

    Il se peut que la Terre

    tourne,

    mais dans mon souvenir

    les étoiles

    sont si éloignées

    les unes des autres

    qu'on peine

    à distinguer les couleurs...

     

  • ...

    Et l'homme,

    enfin,

    a ouvert la bouche.

    Il venait de tomber

    amoureux

    au pied du sapin.

    C'était un Noël,

    fragile comme un jour

    tiède

    privé de son pays

    natal.

    Sur la pointe des pieds,

    une odeur

    profonde et subtile

    allait bientôt

    sortir du bois...

    Et cela revenait

    à prophétiser

    la fin prochaine

    des palmiers 

    sur le littoral français...

    L'homme,

    enfin,

    a ouvert la bouche.

    S'est mis à chuchoter

    une proposition,

    au milieu 

    de ce paysage

    à l'architecture moderne,

    froide et utilitaire.

    Jacques Demy et 

    Michel Legrand en train

    de tracer,

    jusqu'aux étoiles,

    les grandes lignes

    d'un film de marins,

    assez bien parti

    pour se dérouler

    dans l'espace,

    là où la conquête 

    des foules, 

    n'aurait, pour une fois,

    plus aucune

    importance...