Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 5

  • ...

    Il faisait sombre,

    me dit-elle, 

    et je rentrais

    d'une soirée mousse.

    Le samedi soir présentait

    des douleurs

    au bas du dos.

    Les douleurs empruntaient

    un trajet forestier,

    quasi désert,

    le long de ses fesses. 

    C'est toujours pareil

    avec ce genre 

    de samedi soir.

    Quand il a soif d'aventure

    de proximité,

    il rechausse son trente-six

    fillette

    et en avant. 

    Ensuite,

    pour peu qu'une

    chanson douce-

    la précision est d'importance-

    se mette en travers

    de sa route,

    il recommence à voir

    d'immenses vaisseaux

    arrêtés dans leur course

    par une plaine de glace,

    endormis

    au cœur de la forêt...

  • ...

    Son regard s'élargit

    dans le peu d'espace

    qui subsiste

    entre ici et la promesse

    d'un samedi soir

    recouvert,

    comme il se doit,

    d'un épais vernis

    folklorique...

    Certains évoqueraient

    sans doute

    le non-regard en littérature. 

    Je préfère m'en tenir

    à l'idée,

    tellement plus simple,

    de la lumière

    qui décline.

    Y-a-t-il encore des gens

    pour croire

    que les souvenirs

    aussi bien s'élaborent

    à partir d'une glace 

    en train de fondre...

     

     

     

  • ...

    Les coups de téléphone,

    au beau milieu

    de la nuit,

    il me semble 

    que ça concerne,

    avant tout,

    les acteurs aux cheveux

    électriques,

    bouffés par le trac.

    Sinon, ça manque

    d'élégance.

    Dans la vie, on a

    ce qu'on mérite. 

    Les gens se répartissent

    entre la joie et la tristesse. 

    Parfois, il faudrait

    juste se taire,

    se contenter de sourire

    aux survivants...