Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 2

  • Aussi les océans...

    Tes yeux ont du

    quitter

    le pont supérieur

    de la nuit

    à cause

    du souvenir dormant

    de cette paire de fesses

    aussi lisses

    qu'une toile cirée.

    Tes yeux ont du fuir

    aussi sec.

    Tu sais, l'existence,

    la destinée, 

    le rouge à lèvres 

    le plus cher du monde,

    ça va-ça vient,

    par voie de terre

    et aussi les océans...

    C'est à se demander,

    parfois,

    dans quel sens

    tout ça se danse. 

    Il arrive même

    que le souvenir dormant

    d'une paire de fesses

    se mette à rêver

    d'une vie meilleure...

     

  • ...

    Sur l'évier de la cuisine,

    la vaisselle s'empile

    en état de grâce

    rebelle et naturaliste,

    comme dans une séquence

    de Cassavettes. 

    Au commencement

    de cette histoire,

    il était donc une fois,

    un cliché.

    Au-dessus de l'évier

    de la cuisine,

    je me penche et j'ouvre

    le robinet.

    Un mince filet d'eau

    s'écoule.

    Mon chat viendra bientôt

    y boire.

    J'ai envie d'immortaliser

    ce moment.

    Envie de faire une photo

    de lui,

    de lui en train de boire

    au robinet.

    Il y a des matins

    où, voilà,

    on sait, on sent, enfin...

    qu'il va falloir

    se contenter de peu. 

    La Nathalie Baye

    d'Une semaine de vacances

    aurait pu faire 

    ce genre de choses,

    alors que les doutes

    lui transpercent

    le coeur

    comme un mois de décembre,

    sur le plateau

    de la croix-Rousse...

     

  • Un rêve à l'hygiène douteuse...

    J'ai souvent constaté

    qu'en matière de magie,

    il y avait 

    beaucoup d'idées

    fausses.

    A en croire certains,

    alors,

    nous serions,

    toutes et tous,

    en train de faire

    un rêve

    à l'hygiène douteuse.

    Soit.

    Je vous laisse

    le machisme,

    vos orgies nostalgiques

    et je pars aussitôt

    me laver la langue...