Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 2

  • Donnez la nuit...

    La plupart des événements…

    Cela peut entraîner une différence

    notable

    dans la qualité du film,

    mais la caméra cesse de tournoyer

    et les machinistes en profitent

    aussitôt 

    pour s'inviter à la mise en scène. 

    Sur l'écran de contrôle:

    toujours cette course poursuite

    sur une route de terre

    et partout,

    il y aurait des cigales

    en train de craquer

    nerveusement

    sur leur boite d’allumettes…

    oui, la plupart des événements

    relatés dans ce poème

    sont inexacts.

    L’auteur, cependant, a cherché

    à faire œuvre d’historien...

    Rêvé que Michel Beaune

    s’invitait lui-même à sa communion solennelle.

    Deux semaines, déjà, qu’il était revenu

    d’entre les morts

    et chacun dans sa chacune

    ou vice inversé

    célébrait, comme il se doit,

    le grand acteur que ça avait été,

    cet homme ordinairement beau

    avec son regard

    aussi mélancolique et imparable

    que le bleu du rêve.

    Voilà…

    Il s’excuse, en outre,

    l’auteur,

    auprès des personnes

    qui, à leur insu,

    porteraient l’un des noms

    empruntés pour désigner

    certains personnages

    du dit poème

    avec lesquels

    elles n’ont, bien sur,

    aucun rapport…

    Alors comme ça, me dit-elle,

    tu es revenu.

    Mais c’est trop tard

    et ça suffit!

    Donnez la nuit

    que l'auteur de ce machin

    se prenne un peu

    les pieds dedans.

     

     (photo Frédérick Jeantet)

     

     

     

     

     

     

  • Fatalité autoérotique...

    Pourquoi sors-tu

    toutes ces nuits

    qui souffrent d’un défaut

    de pleine lune,

    quand les appareils dentaires

    pronostiquent d'une seule voix

    l'extinction prochaine

    des questions d'actualité…

    Tu m’as dit…

    Ce tout petit bout de peau

    qui, tout à coup, devenait écarlate,

    tout à coup écarlate,

    dans cet écart minuscule

    entre l’index et le pouce,

    lorsque ses doigts exerçaient

    une pression sur le stylo…

    Tu m’as dit…

    Que signifient ces rides

    au répertoire sensuel

    aussi  limité

    qu’une fatalité autoérotique…

     

    (Photo Yves Malenfer)

  • Les souvenirs reviennent en morceaux...

    Le ciel est là…

    Tous ces disques, tu sais,

    on pourrait les mettre

    sur nos téléphones,

    pour faire de la place…

    Depuis quand ne m’as-tu pas

    reparlé de cette fille ?

    Quand l’as-tu rencontré, déjà?

    C’était une journée normale

    et c’est comme si tu avais senti,

    depuis la veille,

    la présence de quelques souvenirs

    assez embarrassants…

    C’est comme ça, si j’ai bonne mémoire,

    que ce sont amorcées les choses…

    Les souvenirs, je sais, lorsqu’ils reviennent

    en morceaux,

    alors on se remet à faire fausse route.

    On manque de muscles et de sang-froid.

    On nage dans des eaux qui nous étaient,

    jusqu'ici,

    totalement inconnues…

     

    (Photo Frédérick Jeantet)