Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 2

  • ...

    Parfois,

    me dit-elle,

    ton regard redevient

    noir comme neige,

    jusqu'à ce que tes yeux

    refassent à nouveau

    confiance au soleil...

    Parfois,

    c'est si facile

    d'être petit et moi,

    alors, j'écris le nom

    des gens sur

    des post-it. 

    Le bonheur, disais-tu,

    ressemble bel et bien

    à un flingue

    qui vient

    tout juste de servir.

    Après coup, me dit-elle,

    pourtant,

    dans le silence des

    armes à feu, on a

    tôt fait d'imiter le cri

    de ce train de banlieue

    qui s'était mis

    en tête

    de traverser le langage

    comme un pédaleur

    de carte postale

    que les ombres

    grignotent

    dès les premiers lacets

    du col...

  • ...

    Un dimanche et comme ça

    devenait quasiment impossible

    de se débarrasser de toute

    cette monstruosité artistique

    à la seconde où tu t'es 

    approché pour me dire

    que tu voulais revenir

    vivre dans mes yeux, 

    j'ai préfère attendre l'heure

    où le soleil enjambe les fenêtres...

  • ...

    Je suis revenue, me dit-elle,

    en promenant ma version

    délurée, crâne et insolente

    jusqu'à ce que tu parviennes

    à t'imaginer à la tête

    de la petite troupe des morts

    au parler savoureux et à

    l'esprit tellement lucide,

    qu'un jour, oui peut-être,

    tu finiras par égaler ton destin...

    Je suis de retour comme la mort

    se laisse couler sans bruit

    entre les pluies acides

    et tes larmes qui aimeraient

    se faire passer pour un infirme

    de rue, un refrain utopiste,

    un libertaire qui s'ignore à force

    d'accoutumance calme

    à tous ces pourquoi au hasard...

    Oui, je suis revenue

    et comme autrefois, j'irai chanter

    de ma voix blanche

    entre les pages vierges

    de ton emploi du temps...