Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies

  • Connecticut

    Il pleut comme un lundi
    Le ciel a des jambes
    Une rumeur mouillée
    Elle suffit à adoucir
    le murmure des feuilles
    Et après alors tu repars
    comme le refrain obscur
    trébuche de la bouche
    d'une chanteuse née
    dans le Connecticut
     
    Benoit Jeantet 

  • Ce truc qu'on appelle la vie...

    On peut l'apercevoir

    quand les ténèbres

    s'abritent derrière

    ces écorces

    qui échappent

    à toute description

    Longtemps j'ai cherché

    à porter sur le monde

    un regard un peu

    plus neuf

    A force de se demander

    ce qu'est ou

    ce que serait

    la poésie

    on finit par

    perdre de vue

    l'objet qui lui est propre

    Ce truc qu'on appelle

    la vie

    On peut le voir

    Pourtant on peut le voir

    courir en plein jour

    à sa façon désordonné

    sans qu'il ne cherche

    l'adhésion

    de tous les oiseaux

    d'ici à Babylone

    C'est seulement

    qu'il aime courir

    pour le plaisir simple

    de la course

    C'est seulement qu'il

    s'élance 

    désorienté et presque

    euphorique

    Loin des débats

    meurtris et trempés

    du corps et du coeur

    Ce truc qu'on appelle

    la vie

     

    Benoit Jeantet

  • Aujourd'hui les rêves se cuisinent en plein air

    Aujourd'hui les rêves

    se cuisinent en plein air

    Le printemps s'attable

    mollement en terrasse

    Certains garçons

    anticipent d'ici 

    le profit qu'ils pourraient

    tirer de la mise

    en conformité

    de leur désespoir viril

    aux normes de citation

    de l'air du temps

    Aujourd'hui les rêves

    se cuisinent en plein air

    Le monde est toujours

    aussi effrayant

    Une fille commande

    son petit déjeuner

    On dirait que 

    tous les secrets

    de ce jeudi

    reposent lourdement

    sur sa tête

    Je sens bien 

    qu'elle n'est pas dupe

    du jeu stupide

    que la vie nous impose

    Le printemps jette

    son petit coup

    d'éponge en terrasse

    Peut-être essaie-t-il

    de nous faire croire

    qu'il est encore possible

    de dissiper la nuit 

    avec des couleurs ?

     

    Benoit Jeantet