Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lubies - Page 9

  • Mélanchorie

    Jusqu'à ce qu'on sache enfin

    que l'histoire se fait 

    en forme de hache 

    Jusqu'à ce qu'on sache

    et ça peut même

    arriver

    de sentir tes poils

    se dresser sur tes bras

    Jusqu'on sache

    quand le sentiment

    de la chanson

    se propage enfin

    et ça peut même

    arriver

    d'avoir les larmes

    aux yeux

    en chantant

    Jusqu'à ce qu'on sache

    pour cette forme

    étrange

    de mélancolie et d'euphorie

     

    Benoit Jeantet

  • Parfois même il arrive que mes souvenirs deviennent des superstars

    Même en arpentant de long en large

    et de loin en loin les rues de Londres

    où vomir n'en peut plus

    de faire partie de la fête

    je ne serai jamais le genre de chanteur

    comme il faut 

    capable de savoir d'instinct

    ce qu'il y aurait à faire

    d'un possible refrain que la mélodie

    sous entendue et portée à bout de riff

    par le premier guitariste qui passe 

    aurait à me proposer

    comme postulat de départ

    au grand voyage entre deux corps

    entre deux âges

    Il y a toujours eu de l'autre côté

    de la grande eau

    ou juste après le Channel

    scintillant derrière la scène nationale

    de Calais

    il y a toujours eu certaines vallées de larmes

    et toujours quelques grands canyons

    tout près 

    qui aujourd'hui nous rappelent

    à quel point les grands espaces

    où nous plaignons le vide 

    pénètrent le mieux les gens

    Comme tout le monde un jour alors

    j'ai été cet enfant de ferme

    Comme tout le monde un autre jour

    j'ai fait la jeunesse en immitant

    ce roi de Rio qui pleurait

    son carnaval

    Même en longeant au mépris du danger

    les falaises de mes étagères

    où plusieurs signes semblent indiquer

    que le travail de l'oubli a commencé

    puisque mieux vivre 

    avec tous ces vieux disques

    et leurs enfants

    c'est devenu notre petite affaire

    même en ressassant mes pauvres lignes

    mélodiques

    au ressac des paroles vaines

    parfois un geste m'éblouit encore

    Oui quand je promène mes doigts

    entrelacés dans la poussière

    parfois même il arrive que je repense 

    à Lou Reed à Bowie

    Parfois même il arrive que mes souvenirs

    deviennent des superstars

     

    Benoit Jeantet

  • Une affaire d'endurance et de vitesse...

    L'hiver le soleil et vivre

    à chaque saison

    qui mijote dans sa petite marmite

    Penchés au-dessus les gens

    miment

    le théâtre ordinaire de nos lèvres

    L'hiver le soleil et vivre

    dans nos provisions 

    d'eau et de vin

    qui s'épuisent avec les illusions

    de cet art du portrait

    impossible

    L'hiver le soleil et vivre

    reste une affaire d'endurance

    et de vitesse

    pour des corps qui tournent

    au ralenti...

     

    Benoit Jeantet