Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

...

Ce soir, me dit-elle,

le vent pleure à ma place.

Aussi, et ça on ne le sait

qu'après coup,

il fallait être folle

pour espérer

que ce mercredi

nous abreuve de bienveillance

et de ces tendresses minuscules,

oui ces tendresses minuscules,

trois petits tours

et puis s'en vont,

après quoi tout s'efface...

 
 
 
 

Commentaires

  • Belle photo d'un lieu actuellement au centre du monde, au moins franco-français....!Tu es aux premières loges, là, assis en terrasse, bien que le temps soit plutôt frais...Je ne t'ai pas encore vu, interrogé par une de ces chaînes d'informations permanentes, ni entendu, d'ailleurs, sur toutes ces radios plus ou moins périphériques...Mais, peut-être, ne sais-tu rien, dans ta douce retraite pré-gare Vaucressonienne....

  • Je viens d'apprendre de sa bouche, il y a quelques instants, que tu as rencontré mon ami Jean-Yves dans le restaurant de ta belle-mère. Il était avec un autre vieil ami, Gérard, et ,toi, en pleine action de technicien de surface! Bravo.

Écrire un commentaire

Optionnel